L’essentiel du séchage des plantes médicinales et aromatiques

Selon les utilisations, les plantes sont employées fraîches ou sèches.

Fraîches : salades, tisanes, aromates, macération, teintures végétales.

Sèches : aromates, tisanes, soin du corps,pot pourri, poudre

Les plantes qui sont cueillies pour être utilisées fraîches sont utilisées dans la journée.

  • Quelques consignes pour le séchage des plantes :

Ne jamais laver les plantes que vous voulez conserver : c’est la raison pour laquelle, il faut être très vigilant lors de la cueillette et ne prélever que les plantes qui ne sont pas salies par la terre, la poussière ou la pollution?

Ne jamais les faire sécher en plein soleil, ni au four, les industriels le font pour des raisons logistiques mais pas vous! Les plates y perdent une grande partie de leurs principes actifs.

Les mettre à sécher le plus rapidement possible, c’est à dire dès le retour à la maison?

  •  Les conditions idéales pour sécher vos plantes :

Sur une claie (fabrique par vos sois avec du bois non traité et en utilisant soit un filet en nylon, soit des rideaux ayant de petits trous), dans une pièce sombre et ventilée (grenier) n’ayant subie aucun traitement des bois les 10 années précédentes, sauf si celui-ci a été fait avec des produits biologiques.

En effet, pour que les conditions de séchage soit optimales, les plantes doivent bénéficier d’une circulation d’ai, de chaleur et d’obscurité. Les plantes doivent être sèches dans les 2 à 5 jours qui suivent leur collecte. C’est donc aussi pour cette raison que les tiges, les racines sont supprimées. Les feuilles les plus épaisses(plantain, artichaut, vigne…) ou riches en eau (basilic, mélisse) et qui noircissent facilement, pourront être coupées. Les pétales sont enlevées de leurs réceptacles (souci, coquelicot). Pour le séchage des fleurs de sureau, on prendra garde de bien enlever toutes les pédicelles (les « queues ») qui portent les fleurs car celles-ci sont très longues à sécher.

Le séchage des plantes entières, en bouquet tête en bas, dans un lieu sombre et ventilé est bien sûr possible, surtout pour les petites quantités. Mais la plante sera plus longue à sécher. Les feuilles et les fleurs sont retirées de la tige dès qu’elle sont sèches pour le stockage, afin de ne pas perdre de leurs valeurs curatives (et ne pas prendre trop de poussière).

S’il ne vous est pas possible de faire sécher vos plantes dans un grenier et sur des claies, vous pouvez suspendre celles-ci en les laissant dans le panier, en fines couches ou dans la taie d’oreiller, à condition que le tissu de celle-ci ne soit pas trop épaisse, en coton et surtout avec peu de plantes. On les remue régulièrement. Par temps ensoleillé, on peut accrocher la taie à l’ombre, sous un arbre, en prenant garde de ne pas les oublier! Si vous les faites sécher dans la maison, elles pourront être posées près d’un radiateur (et non pas sur!) et en aucun cas dans un lieu enfumé ou rempli d’odeur de cuisine, afin d’éviter de faire des tisanes à la nicotine ou à la frite.

La température idéale est entre 25 et 30°, jusqu’à 40° pour les racines, jamais plus!

Les racines sont trempées dans de l’eau fraîches (de pluie ou de source si possible) puis lavées en les frottant à la main, pas à la brosse, car l’enveloppe externe est riche en principes actifs. Puis les couper en tronçons de 5mm, les essuyer brièvement et les mettre une heure ou deux en plein soleil entre deux chiffons ou les passer brièvement au four très doux avant de les mettre à sécher à l’ombre, dans les mêmes conditions que les plantes. Après 5 jours, afin d’enlever toute trace éventuelle d’humidité, on peut finir le séchage en les repassant un quart d’heure dans un four très doux, ou en les posant sur un radiateur. Il est très important que celles-ci soit bien sèches, comme toutes les plantes d’ailleurs, pour éviter la mauvaise surprise de les retrouver couvertes de moisissure, un mois plus tard!

Une plante ayant séché dans de bonnes conditions a gardé sa couleur et son arôme. Elle sera bien sèche, un peu cassante mais pas trop. Au printemps, lorsque le temps est instable, le séchage s’avère parfois difficile car les radiateurs sont éteints! Après 5 jours, on peut « accélérer » le séchage en mettant les plantes dans un sac en coton, dans une voiture ayant accumulée de la chaleur mais fenêtres ouvertes pour créer un courant d’air (attention aux averses). Une heure ou deux suffisent parfois pour « terminer » le séchage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *